.

Encourager le savoir-faire français avec Florie.

Florie est une jeune entrepreneur de 33 ans qui a choisi de gérer sa marque de papeterie myblueprintvf, en remettant les relations humaines et le savoir-faire français au premier plan.

Bonjour Florie, et si on faisait les présentations ?

Bonjour je m’appelle Florie j’ai 33 ans, je suis la maman de Zoé, 4ans et nous habitons à la Réunion depuis l’année dernière. J’ai créé il y deux ans ma marque de papeterie myblueprintvf . C’est une marque qui a vocation à inspirer les femmes dans leur quotidien, à croire en elles et à réaliser leurs rêves.

 

Tous les produits myblueprinvf sont fabriqués en France. Qu’est ce qui t’a poussé à faire ce choix ?

Le made in France fait vraiment partie des valeurs de myblueprint, c’est un des piliers de la marque pour plusieurs raisons :

          Premièrement car je voulais remettre l’attention sur les relations. Je voulais avoir la possibilité de rencontrer mes fournisseurs facilement, pouvoir échanger avec eux, partager des savoirs et des retours d’expérience, et du coup grâce au made in France il n’y a pas de barrière de la langue, les relations sont beaucoup plus fluides.

          Deuxièmement car c’est pour moi une manière de montrer que je crois en mon pays et que j’ai envie d’investir dedans. Même si parfois la France m’épuise dans sa façon de faire et de penser, je veux croire que les mentalités peuvent changer et je prends part à ce changement. J’ai beaucoup voyagé et je me suis rendu compte qu’en France nous avons beaucoup de privilèges et que ces privilèges ont un coût. En produisant du « made-in-France » je participe au maintien de ces privilèges aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises.

          Enfin, en me lançant dans la papeterie j’ai rencontré des imprimeurs français qui ont un vrai savoir-faire à la française. Faire du made in France c’est pour moi apporter ma pierre à l’édifice pour ne pas que la France perde ce savoir-faire. 

Le choix du made-in-France même s’il est une évidence pour moi est aussi au quotidien un défi en termes de coût, mais il fait vraiment partie des valeurs auxquelles je ne veux absolument pas renoncer.

Au quotidien es-tu une consom’actrice ? (consommer locale, encourager les petites entreprises…)

Je suis très sensible à tout ce qui touche à l’environnement et à l’écologie donc oui petit à petit j’ai changé ma manière de consommer. Par exemple je vais de moins en moins dans les supermarchés et je privilégie les commerces de proximité. Pour les fruits et les légumes notamment je consomme toujours local. Lorsqu’il y a une énorme différence de prix entre le local et l’extérieur je préfère ne pas acheter.

En besoin secondaire c’est vrai que j’adore les vêtements et que du coup maintenant je privilégie les marques françaises ce qui fait que j’achète moins souvent mais mieux et je prends aussi de la seconde main. Attention il m’arrive encore d’aller chez zara ou h&m, je suis dans un processus également !

Le fait de faire du made in France moi-même a encore plus accentué mon envie de consommer mieux et différemment.

Est-ce-que tu penses que l’entrepreneur est responsable de dynamiser le lieu où se trouve son entreprise en tant qu’acteur de l’économie locale ? Et de montrer l’exemple à ses clients et fournisseurs ? As-tu des exemples ?

Oui, lorsque j’ai créé myblueprint j’habitais dans le sud de la France et donc le siège social était là où je vivais du coup j’ai cherché des fournisseurs français et locaux. Aujourd’hui j’ai déménagé à la Réunion mais mes fournisseurs et prestataires sont restés en France car c’est là-bas qu’est le savoir-faire que je n’ai pas pu le trouver ici. Mais par exemple pour mes besoins en secrétariat et comptabilité je travaille aujourd’hui avec une entrepreneure de mon secteur. Donc quand c’est possible, j’intègre des prestataires réunionnais chez myblueprint, mais pas aux détriments des autres relations.

Oui, je pense que je dois être responsable de montrer l’exemple dans le sens où au travers de mes relations, je véhicule les valeurs auxquelles je crois.  Cela peut être un déclencheur et influencer pour les encourager à faire autrement. Après chacun est libre de ses choix. Je crois que c’est en montrant que l’on peut faire différemment que l’on influence. En ce qui concerne mes clientes, nous parlons régulièrement dans notre communication, du made in France, local. Depuis le début de l’année, nous organisons des ateliers myblueprint pour femmes et notamment pour les entrepreneurs à la Réunion. Dans ces ateliers, on les encourage à connaître les valeurs qu’elles veulent véhiculer via leur entreprise.

Enfin tu as participé il y a quelques années à un événement Vitamine organisé par Impulsion, qu’en as-tu retenu ?

J’avais trouvé ça chouette l’idée de mettre en relation les entrepreneurs chrétiens. Les échanges, avaient été très intéressants et constructifs. En effet,  rencontrer d’autres personnes qui passent ou qui sont passés par les mêmes problématiques que toi, cela est toujours un encouragement et le partage d’expérience fait vraiment la différence.

Et ce que j’avais vraiment trouvé inspirant c’était le fait de mettre en relation les valeurs de la Bible avec  l’entrepreunariat car je me suis rendu compte qu’il ya dans la Bible énormément de conseils pour les entrepreneurs dont je me sers quotidiennement pour mes choix et mon organisation.

Merci Florie pour ce retour d’expérience sur le made-in-France.

Retrouvez tous les produits de la marque myblueprintvf sur le site www.myblueprintvf.com et
sur instagram : @myblueprintvf