La plupart, d’entre nous, sommes des gens passionnés. La passion, voici ce qui caractérise le plus le chrétien, à plus forte raison l’entrepreneur chrétien. Mais attention, quelle image avons-nous de la passion ? Celle d’un feu en nous qui nous consume ? Ou un feu qui brûle en nous, sans nous consumer tel le buisson ardent des écritures ? Celle du buisson me direz-vous, mais comment vivre ce genre d’équilibre ? Comment vivre notre passion entrepreneuriale, cette vision que Dieu a déposée dans nos cœurs sans brûler tout ce qui nous entoure. Comment atteindre cet équilibre qui, comme nous le savons, amène bien-être, succès et efficacité ?

 

Bien qu’il soit difficile de donner une recette du style : « comment arriver à un équilibre  parfait en 10 points ? », essayons de mettre en évidence quelques piste de réflexions.

 

Je pense tout d’abord que nous devons bien comprendre que la vie est un TOUT. Ce qui signifie qu’il y a des interactions entre les différents domaines de notre vie. Ceux-ci ne sont pas hermétiques. Bref, ce que je vis à la maison, a une incidence dans ma vie professionnelle.

 

Ensuite, il nous faut regarder et définir les priorités de chacun d’entre eux. Les domaines de nos vies se définissent par des zones relationnelles comme :

  • ma relation avec Dieu
  • ma relation avec mon conjoint
  • ma relations avec mes enfants
  • ma relation avec mon travail
  • mes relations sociales

Mais comment définir mes priorités ? Il nous est facile de comprendre que notre relation avec le Seigneur passe avant toutes choses. C’est le fondement de notre vie ! En fait c’est ça, un domaine devient prioritaire sur un autre lorsqu’il est son fondement ! Nous comprenons alors très vite que la famille passe avant le professionnel ! Une fois cela établi comment le mettre en pratique dans nos vies ? Car nous savons bien que chaque relation demande un investissement intense et de qualité. Dans le même temps, nous savons aussi, qu’une journée ne fera toujours que 24h. Bref le temps devient notre adversaire en quelque sorte. Alors qu’il faut absolument faire de lui notre allié !

 

A mon sens une seule voie s’offre à nous : l’anticipation ! C’est à dire, définir les besoins de chacun des domaines par ordre de priorités. Enfin, il nous reste à définir une stratégie pour y arriver. 

 

Pour finir il faut des espaces sanctuarisés. Et oui, Dieu lui-même travailla 6 jours et se reposa le septième, il nous ordonna par la suite de sanctuariser celui-ci. Le fait d’agir de la sorte, n’a eu aucune incidence négative du point de vue économique pour le peuple juif. Par conséquent nous devons avoir au moins 4 temps non négociables :

  • temps avec notre Dieu
  • temps avec notre conjoint
  • temps avec nos enfants 
  • temps pour nous.

Pour finir je crois que le vrai défi n’est pas de gérer ses temps ou d’anticiper. Non, le défi est de croire que le temps que nous ne passons pas sur notre projet est bénéfique à celui-ci. En fait c’est de croire que les principes du Seigneur (domaines priorisés + temps sanctuarisé = efficacité) vont faire croître notre entreprise et la rendre rentable ! Un projet entrepreneurial réussi s’inscrit toujours dans un plus grand projet et celui-ci est toujours familial !