Une femme d’affaires Française m’a raconté son histoire. J’espère que cela sera pour vous enrichissant.

 Elle est issue d’une famille de la classe ouvrière. Elle a suivi avec succès des études supérieures dans de grandes écoles de commerce en France, aux US et au Japon. Elle est désormais à la tête de deux sociétés à l’international dont une a pour vocation le conseil aux dirigeants des grands groupes et des institutions gouvernementales. Elle est bien établie et reconnue dans son milieu.

Elle se rappelle lorsqu’étudiante, elle obtint un stage dans une salle de marchés avec l’ambition de devenir trader ; à sa grande surprise, elle ressentit un grand malaise, une impression de ne pas être à sa place. Les personnes qui travaillent dans ce secteur, sont souvent aisées, ce qui n’était pas son cas etc. Elle avait un sentiment de culpabilité, comme si elle trahissait son milieu d’origine. De plus, certains de ces amis de l’époque lui avaient annoncé « on ne pourra plus te parler », sous entendant que son niveau était trop élevé pour eux et qu’elle avait changé, qu’elle n’appartenait plus à leur groupe.

Il y avait une sorte de dualité entre son passé et son avenir, elle était en transition. Elle a dû apprendre à développer de nouvelles connaissances, de nouvelles relations et par conséquent certaines de ses fréquentations ont disparu pour laisser place à d’autres. Elle a accepté son identité, sa personnalité ainsi que le cheminement par lequel elle devait passer. Elle a développé ses dons pour accomplir la vision et les projets qu’elle avait à cœur.  

Elle n’est pas la seule que le changement de positionnement a pu incommoder, nous sommes bien nombreux dans ce cas. Elle a plusieurs fois constaté des personnes issues de milieu modeste, avoir recours à l’auto-sabotage. Par exemple, un client important appelle pour une grosse affaire et ne pas aller au rendez vous de travail ou moins bien travailler pour une affaire d’ampleur en comparaison avec les petits contrats habituels. Certains d’entre nous, avons un sentiment d’illégitimité quant aux milieux dans lesquels nous sommes amenés à évoluer, aux personnes que nous devrions fréquenter pour faire avancer nos projets ou nos entreprises. Ces phases de transitions peuvent entraîner de l’incompréhension chez ceux qui observent l’évolution de l’entrepreneur parfois sont cités l’arrogance, l’abandon ou la négligence des anciens amis, l’intimidation etc.

 

En tant qu’entrepreneur ou porteur de projet,

          préservons nos cœurs de l’orgueil mais

          Gardons les yeux fixés sur les projets que Dieu a déposés en nous, sa vision,

          Délectons-nous des limites, des fausses croyances, liés à notre passé

          Identifions-nous à ce que Dieu dit de nous

          Acceptons de changer et

          Renouvelons nos pensées.

Examine ton parcours, y a-t-il des éléments de ton passé, de l’histoire de ta famille qui t’empêchent de progresser ou de réaliser les projets que Dieu a pour toi  ? 

Murielle