Février : après des temps de prières et un lâcher-prise par rapport à ma situation financière, des devis commencent à être acceptés. Mais j’entends parler de plus en plus parler de ce virus jusqu’au jour où je réalise que la situation est extrêmement grave et que je vais peut-être devoir suspendre mes interventions.

Mi-mars : Notre gouvernement confirme que le confinement commence aussi pour moi. Travailler chez les clients devient impossible.

… Un tournant dans ma vie qui me plonge dans l’incertitude totale qui me pousse vers deux voies de décisions :

  1. Soit je m’apitoie sur mon sort, je me laisse envahir par l’anxiété, la peur comme quand je n’avais pas Christ, j’essaie de garder le contrôle d’une situation incontrôlable : je subis cette période.
  2. Soit je choisis de placer toute ma confiance en Jésus. Mon avenir est entre ses mains, peu importe le comment ou le pourquoi, je prends ce temps comme un temps unique, un temps à part ou je ressortirai différent.

J’ai choisi la 2.

J’avoue que Dieu me donne une paix qui dépasse toute intelligence. Mais, en même temps ce n’est pas toujours facile car en tant qu’Artisan électricien, je suis un homme de terrain qui a besoin de bouger, de travailler et je me retrouve à la maison.

Je n’ai plus aucune excuse pour dire « je n’ai pas le temps ». Je décide de faire les choses que je repousse à chaque fois, dont ma comptabilité, qui entre autre m’aide à comprendre tel dysfonctionnement dans mon entreprise et comment le gérer. Je vais aussi travailler sur la publicité, la communication.

Cette situation me fait aussi réaliser à quel point le fait d’apporter l’espoir et l’amour autour de nous à distance ne doit plus attendre.

Faire face à cette période est de ma responsabilité en tant qu’entrepreneur. Travailler sur les stratégies, ne pas hésiter à me remettre en question dans les domaines où ca n’a simplement pas fonctionné et revoir les choses différemment. 

Dans quel but j’entreprends ? 

Quelle est ma vision et comment dois-je persévérer dans la vision que Dieu m’a donné ?

Souvent quand je suis dans l’action, je ne prends pas assez de temps pour tout stopper, me poser et passer du temps avec mon Papa. Pourtant c’est lui qui me révèle des stratégies, des idées et dépose des rêves dans mon coeur. Depuis plusieurs mois je me posais la question quel est l’impact de ma société autour de moi ? Comment bénir les gens et les réconcilier avec Christ au coeur de mon activité ? 

Maintenant j’ai le temps d’y réfléchir ! 

Je veux t’encourager toi aussi, à prendre ce temps avec Dieu et lui demander ce que tu dois changer, améliorer et ne pas avoir peur d’arrêter ce qui est inutile ou qui fait perdre plus de temps qu’autre chose. Bon confinement !

Benoît