Récemment je lisais une série d’exhortation que le Top Chrétien propose, cela s’appelle Un Miracle Chaque Jour. Le titre de la semaine était “Refusez l’amnésie spirituelle”. L’amnésie consiste à perdre totalement ou partiellement la mémoire. Et, dans notre relation à Dieu, suivant les circonstances que nous traversons, nous pouvons être atteint d’amnésie spirituelle. Oui la Parole de Dieu est remplie de promesses, nous avons peut-être même vécu des miracles et vu des réponses inattendues à nos prières. Et pourtant, quand nous sommes déstabilisés, nous pouvons devenir oublieux de la grâce et de l’action de Dieu dans nos vies. Oublieux que Dieu est le même hier, aujourd’hui et éternellement ! Il est le Roc, le sûr abri, le refuge dans la tempête, Il est bon, Il est fidèle, Il est Amour, Il est Tout-Puissant !!

En Dieu il n’y a ni changement ni ombre de variation. Que ta foi reste ferme : Dieu est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Jacques 1.17.

Alors, comment pouvons-nous devenir si oublieux ? Comment arrivons-nous à perdre la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence ? Très souvent, une des raisons est que nous avons arrêté d’être reconnaissants !

1 Thessaloniciens 5. 16 à 18

16 Soyez toujours joyeux, 17 priez sans cesse, 18 remerciez Dieu en toute circonstance. Voilà ce que Dieu demande de vous, dans votre vie avec Jésus-Christ. 

Être reconnaissant n’est pas une option, c’est ce que Dieu nous demande. Et, si Dieu nous demande cela, c’est qu’Il sait que cela est salutaire pour nous ! 

  1. Le manque de reconnaissance nous fait tourner en rond

Cela m’est déjà arrivé. Une difficulté se présente à moi. Par mes propres forces, je tente de la résoudre et j’oublie totalement que Dieu est là. C’est alors que mes pensées tournent et tournent dans ma tête à la recherche de LA solution. Je stresse, je m’inquiète, et je fixe mes regards sur les circonstances plus que sur Dieu. C’est alors que je perds pied, que je me noie. A ce moment-là, je me souviens. Comme Pierre, j’appelle à l’aide : “Jésus sauve-moi” ! Jésus me tend la main, Il me sauve puis me reprend : “Femme de peu de foi !”… Oui, j’ai oublié… J’ai oublié que dans le passé Il a apporté la solution à mon épreuve, j’ai oublié qu’Il était toujours présent, j’ai oublié que Sa sagesse est la clé. D’un coup mon amnésie prend fin, je fixe mes yeux sur Dieu et tout d’un coup tout change ! Le problème n’est peut-être pas résolu encore, mais mon regard a changé. Jésus est là.

2.  Le manque de reconnaissance produit la rébellion

Alors que Dieu a fait tant de miracles pour délivrer le peuple d’Israël des Égyptiens, le peuple a commencé à murmurer. Je vous invite à lire Exode 15.1-21, c’est une liste de tout ce que Dieu a accompli pour Son peuple et cela se termine par un chant de louange. C’est magnifique ! Puis, juste après, au verset 22 : “Sur ordre de Moïse, Israël quitta la mer des Roseaux et prit la direction du désert de Chour. Ils marchèrent pendant trois jours dans le désert sans trouver de point d’eau.” L’adversité s’est présentée. Je peux comprendre que marcher trois jours dans un désert sans trouver un point d’eau pourrait commencer à me faire douter !

Il est dit au verset 24 que : “Le peuple murmura contre Moïse, en disant : Que boirons-nous ?” Le verbe murmurer en hébreux est Niphal et signifie : demeurer assidûment auprès de quelqu’un, l’obséder avec des plaintes. La plainte ouvre la voie à la rébellion, à la révolte. Et pourtant, Dieu est là, Il ne change pas et tient en Lui la solution. Rappelons-nous du passé, de ce que Dieu a fait et ancrons en nous Son action dans nos vies pour tenir fermes quand l’adversité surgit ! 

3.  Dieu est bon peu importe notre attitude

Souvent Dieu nous met une personne ou une nouvelle circonstance sous les yeux pour nous rappeler à l’ordre, pour nous faire retrouver la mémoire ! Dans cette histoire c’est Moïse qui montre au peuple le bon réflexe à avoir.

Moïse eut le réflexe de crier à Dieu, au verset 25 : Moïse cria à l’Éternel ; et l’Éternel lui indiqua un bois, qu’il jeta dans l’eau. Et l’eau devint douce. 

La solution était si simple, mais il fallait se tourner vers Dieu pour la recevoir. Oublier Son action dans notre vie peut nous amener à murmurer, à nous plaindre, à perdre la bonne perspective. Mais, cultiver sans cesse la gratitude envers notre Dieu change notre perception de l’épreuve ! En étant reconnaissant, on se décentre de soi-même et on s’aligne avec Dieu et cela nous donne un nouveau souffle pour faire face aux circonstances.

 4.  Être reconnaissant en toute circonstance

Ce n’est pas facile ! Humainement c’est impossible… J’ai été touché par le témoignage de Johnson Oatman Jr qui après avoir traversé de terribles épreuves, a écrit le chant “Compte les bienfaits de Dieu”

C’est un réflexe vital, un peu comme celui de la respiration, que de louer Dieu, de l’adorer en toute circonstance ! “Tu verras en adorant combien le nombre en est grand” : cela parle bien de se mettre en mouvement, d’être reconnaissant, de chanter malgré tout, et que c’est ainsi que nous verrons, que nous nous rappellerons de tout ce que Dieu a fait et fait pour nous. C’est ainsi que nous arrivons à éviter l’amnésie !

Compter les bienfaits ce n’est pas juste dire merci, c’est considérer attentivement chaque bienfait, se les rappeler, les ancrer en nous, comme des marques indélébiles de ce que Dieu a fait pour nous et comme des signes d’espoir de ce qu’Il fera encore ! 

Soyez encouragés ! Dieu ne s’arrête jamais d’agir !